Solutions

Acheter son logement : les solutions de prêt

Acheter son logement est une opération lourde, qui nécessite un prêt dans la plupart des cas. Il existe d’autres solutions que le prêt immobilier classique, parfois plus simples à obtenir, souvent à un taux avantageux, mais en général d’un montant limité. À vous de trouver le bon dosage entre ces prêts et votre apport personnel. Comme dans le cas d’un loyer, il est de coutume de considérer que les mensualités de remboursement ne devraient pas dépasser le tiers de vos revenus.

Prévoir un budget global

Pour savoir combien emprunter, encore faut-il savoir combien il va falloir payer, et si vous en avez les moyens. Il faut donc ajouter au prix de vente ou de construction des frais qui varient selon la nature de l’achat. Il faut en premier lieu compter ce qu’on appelle les “frais de notaire”, soit essentiellement des droits perçus par le fisc. Pour un achat dans l’ancien, ils sont de 7-8 %, mais il est possible de les estimer avec plus de précision sur le site des notaires de France. Il faut ensuite ajouter les éventuels frais d’agence. Ils sont généralement à la charge du vendeur, mais une clause contractuelle peut vous amener à en payer tout ou partie. Il faut enfin compter les frais annexes : déménagement, travaux, achat de meubles ou d’équipements, etc.

Vous pouvez alors faire différentes hypothèses en fonction de votre apport personnel et de votre capacité de remboursement sur une durée qui court généralement sur 10 à 30 ans.

Les prêts immobiliers classiques

Les prêts immobiliers classiques sont accordés par des établissements bancaires ou financiers et sont peu réglementés : respect du taux d’usure, forme et conditions de l’offre de prêt, obligation d’information, notamment sur le taux effectif global, etc.

Le montant, le taux et la durée du prêt doivent être négociés avec l’établissement en question, qu’il s’agisse d’un taux fixe, d’un taux progressif ou d’un taux variable. L’établissement peut vous refuser ce prêt selon son appréciation de votre solvabilité, ou vous demander un cautionnement bancaire par un tiers, une hypothèque ou un privilège de prêteur de deniers. Il peut également vous demander de souscrire une assurance.

Il vous transmet par courrier une offre de prêt qui reste valable 30 jours.

Il existe un grand nombre de sites comparateurs de taux, qui sont parfois aussi des courtiers en prêts (intermédiaire entre un établissement financier et vous pour l’obtention d’un crédit immobilier). Vous pouvez les trouver en tapant par exemple “prêt immobilier comparateur” sur un moteur de recherche.

Les prêts aidés

Les différents prêts aidés par l’Etat sont le prêt à taux zéro ou PTZ+, le prêt conventionné, le prêt d’accession sociale ou PAS, et le prêt social de location-accession.

Plan et compte épargne logement

Le plan épargne logement ou PEL est une épargne bloquée pendant au moins 4 ans pour ouvrir des droits à un prêt et à une éventuelle prime d’Etat. Le compte épargne logement ou CEL est une formule plus souple, qui peut ouvrir des droits au bout de 18 mois.

Les prêts complémentaires

Des prêts complémentaires à taux avantageux peuvent être obtenus auprès d’Action logement, et parfois auprès des collectivités territoriales (renseignez-vous dans votre mairie) et de certaines caisses de retraite complémentaire ou mutuelles.

À noter

Si vous remboursez un prêt pour votre résidence principale, et que vous remplissez les conditions de ressources, vous pouvez bénéficier d’une aide au logement de la Caisse d’allocations familiales.