Certains droits réservés par Calystee

Solutions

Logement : les solutions locatives

Trouver un logement à louer est une réflexion qui doit se mener avec rigueur, en tenant compte de votre budget (pour le loyer, qui ne doit pas dépasser le tiers de vos ressources, et le chauffage), de la composition de la famille, etc. La recherche est souvent difficile, en particulier dans les grandes agglomérations où le marché immobilier est en tension et où les prix sont élevés. Il vaut donc mieux explorer toutes les opportunités.

Se loger dans le privé

Suivez plusieurs pistes à la fois : professionnels (agents immobiliers, notaires…), annonces des journaux ou sur Internet, interrogez vos proches en leur demandant de relayer votre demande, parlez-en avec votre employeur, renseignez-vous sur l’offre locative de votre CIL, membre d’Action logement, qui peut proposer des logements conventionnés du secteur privé.

Les agences immobilières et les propriétaires que vous rencontrerez vous demanderont probablement un dossier pour estimer votre solvabilité. Il pourra comprendre vos bulletins de salaire, votre contrat de travail, votre dernier avis d’imposition, votre livret de famille et votre relevé d’identité bancaire (RIB), et éventuellement les mêmes documents concernant une personne se portant caution pour vous.

Si vous passez par une agence immobilière, vous aurez sans doute à payer des frais d’agence. Plafonnés, ils sont répartis pour moitié entre le locataire et le propriétaire, sauf dans le cas des meublés, où la répartition est indiquée dans le bail.

Se loger dans le parc social

Les logements sociaux sont attribués sous certaines conditions, essentiellement de ressources. Leurs loyers sont généralement inférieurs au secteur privé et peuvent faire l’objet d’un supplément de loyer de solidarité.

La demande de logement social se fait par l’intermédiaire d’un formulaire unique pour toutes les demandes effectuées sur plusieurs communes situées dans un même département (ou dans la région pour l’Ile-de-France).

La procédure comprend une préinscription auprès d’un organisme d’habitations à loyer modéré ou bailleur social, de votre mairie ou de votre CIL. Un mois après cette préinscription, vous recevrez un numéro et une attestation d’enregistrement. L’inscription définitive se fait en déposant un dossier (copie du formulaire de demande, numéro d’inscription et pièces justificatives demandées dans l’attestation d’enregistrement) auprès des mêmes organismes. Il vous sera demandé de renouveler cette demande tous les ans et de signaler tout changement de situation qui pourrait influer sur la demande.

La demande peut être rejetée si vous ne remplissez pas les conditions et, dans le cas contraire, le délai d’attente avant de recevoir une proposition peut être très long, notamment en Ile-de-France.

En savoir plus

En l’absence de proposition de logement au bout d’un délai fixé par le préfet, il est possible de saisir gratuitement une commission de médiation au titre du droit au logement opposable ou DALO.

D’autres modes de logement

En cas de difficultés, d’autres solutions de logement peuvent être explorées :

  • la colocation, qui nécessite bonne entente et confiance entre les colocataires,
  • le logement intergénérationnel, où deux personnes (le plus souvent une personne âgée et un étudiant) cohabitent après avoir été mises en relation par une association spécialisée ;
  • le mouvement Habitat et Humanisme, qui facilite l’accès des personnes en difficulté à un logement décent et à faible loyer ;
  • les Co-logis des Aînés, qui proposent une solution alternative aux EHPAD pour les plus de 75 ans.

À noter

Les personnes en situation de handicap sont prioritaires pour l’attribution des logements sociaux.

Une commission pour l’accessibilité aux personnes handicapées (communes ou intercommunalités de plus de 5 000 habitants) recense l’offre de logements accessibles et adaptés aux personnes en situation de handicap.