Information

Santé au travail : les acteurs de référence

Votre santé est précieuse. Et vous êtes le premier acteur de sa préservation, notamment sur votre lieu de travail. D’autres acteurs interviennent dans ce cadre, à commencer par l’employeur, dont la responsabilité est de veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés. La médecine du travail et les instances représentatives du personnel (IRP) jouent également un rôle crucial.

Le médecin du travail

Le médecin du travail est un spécialiste, diplômé en médecine du travail. Il peut être un salarié de l’entreprise ou faire partie d’une structure interentreprises.

Sa première tâche est d’assurer des visites médicales d’embauche, périodiques, de pré-reprise, de reprise du travail ou complémentaires (Voir cette fiche pour plus de précisions sur la reprise à temps partiel thérapeutique). L’employeur commet une faute s’il ne vous les propose pas et, si vous les refusez, vous vous exposez à un licenciement. À l’issue de ces examens, il peut proposer des mesures individuelles, comme des mutations ou des transformations de poste si votre état de santé le justifie, notamment lors de la visite de reprise après un arrêt maladie.

Il doit également consacrer une partie de son temps à des actions en milieu professionnel : étude des postes, métrologie (mesure du bruit, des poussières,… ), évaluation des risques et collaboration avec le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Enfin, il mène auprès de l’employeur et du personnel des actions de formation et d’information.

Vous pouvez solliciter une visite auprès du médecin du travail à tout moment, si vous pensez avoir des problèmes de santé en relation avec votre travail ou pouvant influer sur votre travail, ou en cas en cas d’arrêt de travail de plus de trois mois (visite de pré-reprise).

En savoir plus

Le site Service-public.fr explique les principes de la sécurité et santé au travail et de la médecine du travail.

 L’infirmier du travail

Présent dans les entreprises industrielles de plus de 200 salariés et les entreprises du tertiaire de plus de 500 salariés, l’infirmier du travail intervient en soutien de l’action du médecin du travail pour de multiples tâches : gestion des équipements de protection individuelle et des trousses de secours, information et formation, organisation des secours, …

Les intervenants en prévention des risques professionnels

Les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP) peuvent avoir des profils très variés : psychologues, ergonomes, toxicologues …  Ils peuvent faire partie d’un service de santé au travail ou d’une entreprise, mais ce sont généralement des indépendants qui interviennent à la demande de l’employeur, du médecin du travail ou d’une instance représentative du personnel. Ils apportent une approche pluridisciplinaire en prévention.

En savoir plus

L’INRS (Institut national de recherche et sécurité) explique sur son site le rôle de l’infirmier du travail et des IPRP.

 Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le CHSCT contribue à la protection de la santé physique et mentale et à la sécurité des travailleurs de l’établissement. Il participe à l’amélioration des conditions de travail et veille au respect des prescriptions légales de son domaine de compétence (Voir Fiche  » Santé et sécurité au travail : un cadre à respecter »). Il est obligatoire dans les établissements employant 50 personnes ou plus. Il est composé de l’employeur et de représentants du personnel désignés par les élus du comité d’entreprise et les délégués du personnel. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, c’est le délégué du personnel qui en assume les fonctions. Le CHSCT ne peut être saisi d’un sujet que par votre employeur, votre comité d’entreprise ou vos délégués du personnel. N’hésitez pas à leur en parler.

En savoir plus

Le site Service-public.fr passe en revue le rôle du CHSCT et son fonctionnement.