Information

Arrêter de fumer

Si vous avez décidé d’arrêter le tabac, félicitations ! Ce ne sera pas toujours simple, mais il existe des aides pour y parvenir malgré les difficultés. Et, surtout, dites-vous bien que c’est une décision qui va avoir beaucoup d’effets bénéfiques sur votre vie et celle de votre entourage.

Quels sont les bénéfices de l’arrêt du tabac ?

Passons sur les méfaits du tabac, qui sont nombreux, destructeurs et bien connus de tous aujourd’hui. Puisqu’il s’agit d’arrêter, concentrez-vous plutôt sur les bienfaits de cette décision. Ils interviennent dès les premières heures (normalisation de la tension et du taux de monoxyde de carbone dans le sang…), les premiers jours (amélioration du goût et de l’odorat, sommeil plus paisible…), les premières semaines (amélioration du souffle, diminution de la toux…), et ainsi de suite : diminution du risque d’accident vasculaire cérébral et d’infarctus au bout d’un an, risque de cancer du poumon divisé par presque 2 en 5 ans, espérance de vie rejoignant celle d’un non-fumeur au bout de 10 à 20 ans…

Évaluez et renforcez votre motivation

La motivation n’est parfois pas suffisante pour arrêter, mais elle est essentielle. Chaque cas étant unique, ces motivations vous sont personnelles, mais vous pouvez puiser de la force dans votre entourage : naissance, vacances en famille, défi sportif… N’hésitez donc pas à parler autour de vous de votre désir d’arrêter et à bien étudier vos motivations.

Etablissez une stratégie et tenez-la

Une fois votre décision prise, établissez une stratégie d’arrêt. Commencez par faire le point sur votre consommation et sur les habitudes qui y sont liées : moment de consommation, café, alcool, etc.

Choisissez ensuite un traitement adapté, sachant que la seule volonté suffit rarement. Les substituts nicotiniques se présentent en patch, en gommes, en comprimés ou en inhalateurs. Il existe également deux médicaments pour lutter contre la dépendance physique, qui peuvent vous être prescrits par votre médecin traitant ou par un addictologue. L’utilisation de la cigarette électronique est par contre très controversée, même si certains la considèrent comme un “moindre mal”.

Si les substituts nicotiniques sont prescrits par votre médecin traitant, l’Assurance maladie peut vous proposer une prise en charge partielle. La plupart des complémentaires santé proposent également des aides, soit par une prise en charge partielle des substituts, soit sous d’autres formes (coaching, acupuncture, etc.).

Dans le même temps, pensez à un accompagnement. Les membres de votre entourage auront un rôle important à jouer, mais des solutions spécifiques peuvent être envisagées : hypnose ou acupuncture (leur efficacité n’est pas prouvée scientifiquement, mais les spécialistes ne les refusent pas à cause du levier psychologique), voire thérapie cognitive et comportementale. Tabac Info Service propose également un service de coaching par mail.

Toujours avant d’arrêter, faites le point sur les difficultés que vous pouvez anticiper, afin de mieux les prévenir.

Vous pouvez alors fixer une date d’arrêt. Faites-la connaître autour de vous pour renforcer votre motivation. Ce petit délai vous permettra aussi de commencer à organiser votre vie de non-fumeur.

A partir de là, vous pourrez commencer à ressentir les premiers bienfaits de l’arrêt et combattre l’envie de fumer qui ne manquera pas de se manifester : changez vos habitudes, pratiquez une activité physique ou des exercices de relaxation, etc. Bon courage et ne négligez pas les aides et astuces qui vous permettront de tenir sur la durée !

En savoir plus

L’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) édite un guide “J’arrête de fumer” qui peut être utilisé comme un carnet de bord dans la préparation de l’arrêt.