Les solutions de répit pour les aidants

Votre rôle quotidien d’aidant a un impact sur votre vie (anxiété, solitude, fatigue…) et peut aussi en avoir un sur la qualité de votre relation avec la personne aidée. Certains signes ne trompent pas : le lien avec votre environnement se détériore, vous manquez de temps pour vous rendre chez le médecin ou même pour dormir… Il existe alors différents moyens pour “souffler et prendre du recul” et parfois introduire un lien social différent dans la relation aidant/aidé.

Faire appel à des professionnels de l’aide à domicile

Les services à la personne (aide-ménagère, aide à domicile, auxiliaires de vie, garde de jour ou de nuit…) sont de vrais soutiens pour l’aidant car ils sont assurés par des professionnels formés qui peuvent intervenir tous les jours de la semaine. Les mobiliser, si cela est possible, permet de retrouver son rôle de proche plus que d’aidant.

La téléassistance est aussi un moyen pour l’aidant de sortir du domicile de l’aidé, tout en sachant que celui-ci peut joindre une personne de confiance ou les urgences en cas de besoin.

À Noter

À titre d’exemples, voici quelques associations d’aide à domicile : Una, Familles rurales, Adessa Domicile, FNAAFP-CSF. Souvent, les associations rattachées à ces organismes proposent également des services de téléassistance. Certaines ont le label Cap’Handéo.

Faire appel à une association de visite

Les associations de visite des malades, personnes âgées, personnes isolées peuvent permettre à l’aidant de retrouver un peu de temps pour soi. Ces associations sont le plus souvent locales. Vous pouvez vous renseigner sur ce sujet auprès des Centres communaux d’action sociale (CCAS), des Centres locaux d’information et de coordination gérontologique (CLIC) ou des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Faire appel à des dispositifs d’accueil temporaire

L’accueil temporaire au sein d’un établissement est assuré par des structures médico-sociales qui permettent à des personnes âgées ou à des personnes en situation de handicap d’être accueillies sur une courte période, de jour ou avec hébergement. Renseignez vous auprès du CCAS, de la MDPH, du conseil général ou utilisez le moteur de recherche du portail de l’accueil temporaire et des relais aux aidants.

Les foyers-restaurants sont mis en place par certains départements ou communes. Ils proposent des services de repas, uniquement le midi, servis à table et sont plutôt accessibles aux personnes âgées mobiles. Renseignez-vous auprès du CCAS ou du Conseil général.

Les familles d’accueil : il s’agit de personnes titulaires d’un agrément leur permettant d’accueillir à leur domicile, moyennant rémunération, des personnes âgées ou handicapées adultes. Renseignez-vous auprès du CCAS, du conseil général ou sur le site de l’association Famidac.

Les séjours de vacances sont proposés soit au couple aidant/aidé, soit à l’aidé uniquement. Lors de ces séjours, la personne dépendante est prise en charge par des professionnels, et des activités sont organisées selon l’état de santé de la personne.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les solutions de répit, le site de l’Association Française des Aidants vous propose un dossier complet.

Réfléchissez à des solutions de prise en charge hors domicile

À long terme, une idée doit pouvoir faire son chemin : la prise en charge hors domicile, dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées ou EHPAD ou pour personnes en situation de handicap. C’est une décision difficile, mais il est impératif de l’envisager à l’avance, car obtenir une place est un processus long et parfois complexe. Renseignez-vous auprès du CCAS, du Conseil général ou de la MDPH.