Solutions

Reprendre le cours de sa vie après avoir accompagné un proche  

Accompagner un proche, c’est aussi connaître la fin de l’aide en raison de la guérison ou du décès de la personne accompagnée, ou encore de l’éloignement de l’aidant. L’arrêt de l’aide, oui, mais qu’en faire ? Certains aidants construisent leur vie autour de l’aide qu’ils apportent à leur proche et leur vie se construit en fonction de l’autre. Leur environnement est constitué de professionnels et il peut parfois être difficile de se (re)faire une place dans la famille, dans son travail, etc. et de réorganiser son temps.

Des changements qui s’opèrent et des temps à recomposer

Aider un proche, c’est toute une organisation qui, à la fin de l’aide, est à recomposer. C’est recomposer le quotidien, reprendre des activités que l’on avait parfois laissé de côté. C’est aussi l’occasion de se retrouver à soi, enrichi par cette contribution à l’autre pendant un temps donné. Cette épreuve peut aussi être vécue avec les richesses qu’elle comporte, tant dans la relation à l’autre, que pour soi. La fin de la maladie ou de la vie peut aussi constituer un soulagement, en raison de l’arrêt des souffrances de son proche. Alors, la vie « normale » reprend son cours. La relation d’aide entre l’aidant et son proche doit s’effacer au profit de la relation initiale. Tantôt cette relation initiale a été maintenue, tantôt elle a été altérée dans l’accompagnement au quotidien. Il est donc question de trouver sa place dans cette relation. De la même manière, vivre le décès d’un proche ou l’éloignement est d’autant plus difficile lorsque l’investissement auprès de son proche est important.

Etre accompagné

Plusieurs possibilités existent pour être accompagné à se repositionner après ces moments :

  • Etre accompagné psychologiquement, via des consultations individuelles ou des groupes d’échanges et de parole
  • Utiliser son expérience pour faire avancer la cause des aidants au sein d’associations permet de donner un sens à son expérience
  • Etre solidaire avec d’autres aidants, en devenant bénévole, formateurs d’autres aidants, etc.

Où se renseigner ?

Pour connaître les actions mises en œuvre près de chez vous, vous pouvez contacter :

  • quel que soit l’âge de votre proche : le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS),
  • si vous aidez un proche âgé de moins de 60 ans : la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH),
  • si vous aidez un proche âgé de plus de 60 ans : le Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique (CLIC),
  • les associations par pathologies (France Parkinson, AFM-Téléthon, France Alzheimer, l’Association des Paralysés de France, etc.)