Information

Devenir parent : les changements

Quand votre famille s’agrandit, attendez-vous à de la nouveauté. Des centaines de livres n’ayant pas encore fait le tour du sujet, cette fiche se contentera d’effleurer certains changements qui peuvent, tant bien que mal, être anticipés.

Un changement de rythme et d’équilibre

Dès la naissance et pour quelques années, votre rythme de vie va être bouleversé par votre ou vos enfants. Cela est particulièrement vrai quand il est bébé et que la vie de la famille est entièrement centrée sur ses périodes de repas et de sommeil. Pour gérer au mieux cette période, les deux parents bénéficient de congés pour se rendre plus disponibles. Le recours aux services à la personne peut également être utile pour vous soulager de certaines tâches ménagères ou pour faire garder votre enfant.

D’une manière générale, c’est tout l’équilibre de votre vie qui va se trouver modifié : relations de couple, effet psychologique sur un ou des enfants plus âgés, équilibre vie professionnelle-vie privée, relations avec les amis et les proches, etc. Cela est d’autant plus vrai que l’arrivée d’un enfant peut entraîner fatigue, stress, isolement, voire se traduire par un “baby blues” ou dépression postnatale.

Dans ces cas, il ne faut pas hésiter à faire part de vos doutes et de vos questions à vos proches. Vous pouvez également chercher un appui auprès de votre médecin traitant, de la Protection maternelle et infantile (PMI) de votre département, d’un lieu d’accueil enfants-parents ou du numéro Vert Allo Parents Bébé de l’association Enfance et Partage. Et si la situation tend à devenir conflictuelle, vous pouvez vous adresser à un conseiller conjugal et familial.

En savoir plus

À titre d’exemples, voici quelques associations spécialisées dans l’aide à domicile : Una, Familles rurales, Adessa Domicile, FNAAFP-CSF.

Vous pouvez trouver les coordonnées d’un lieu d’accueil enfants-parents près de chez vous sur le site Mon Enfant.

Un changement de budget

Il peut paraître déplacé de se demander combien coûte un enfant, mais la question se pose bel et bien : vêtements, poussette, lait, siège auto et autres couches ont un prix. Comme il n’existe pas de budget “type”, le mieux est de demander conseil à des proches qui ont eu la question à se poser il n’y a pas longtemps. Ils pourront vous suggérer des astuces pour maîtriser votre budget, comme les achats d’occasion, voire vous prêter ou vous donner quelques affaires dont ils n’ont plus l’usage.

Si vous avez des difficultés financières, n’hésitez pas à contacter votre Centre communal d’action sociale (CCAS), qui pourra vous proposer des conseils, des aides adaptées ou vous orienter vers des associations spécialisées.

À Noter

Votre caisse d’allocations familiales prévoit des aides (sous conditions de ressources), comme la prestation d’accueil du jeune enfant et les allocations familiales à partir du deuxième enfant.

Vous bénéficiez également d’une modulation de vos impôts sur le revenu en fonction du nombre d’enfants à charge.

Enfin, vous pourrez bénéficier, en fonction de vos ressources, de différentes aides à la scolarité et aux études.

Des changements dans le logement

Vous avez sans doute pensé à la chambre de bébé. Rappelez-vous simplement qu’elle doit constituer un environnement propice au repos : évitez les couleurs trop vives, les décors trop chargés… Mais vous devez également penser au reste de votre logement avec tous les risques d’accident domestique qu’il recèle. Il faudra donc le revisiter entièrement avec une préoccupation en tête : la sécurité de votre enfant.