Solutions

Les modes de garde pour les enfants handicapés

La garde d’un enfant en situation de handicap ressemble bien souvent à un parcours du combattant, d’autant plus que chaque cas est particulier. Mais des solutions existent et, au-delà des dispositifs évoqués ici, n’hésitez pas à vous rapprocher des associations de parents ou de personnes handicapées, dont certaines sont spécialisées par type de handicap (Association Valentin Haüy pour les aveugles et les malvoyants, Association des paralysés de France, Autisme France, etc.).

Votre enfant peut-il être inscrit dans des structures collectives (crèche, école, etc.) ?

Il faut rappeler que la loi affirme le droit de chaque enfant à une scolarisation en milieu ordinaire, au plus près de son domicile, et à un parcours scolaire continu et adapté. Cela est vrai en crèche, à l’école primaire (maternelle et élémentaire), au collège et au lycée, éventuellement avec un auxiliaire de vie scolaire (AVS).

Quelles sont les autres offres d’accueil collectif ?

Quand la scolarisation n’est pas possible en milieu ordinaire, il existe des structures spécialisées : classes pour l’inclusion scolaire (primaire : classes dédiées, certaines activités étant partagées avec les autres écoliers), unités localisées pour l’inclusion scolaire (collège et lycée : classes spécialisées, certaines activités étant partagées avec les autres élèves), sections d’enseignement général et professionnel adaptés (collège), établissements régionaux d’enseignement adapté (lycée), établissements médico-éducatifs et établissements à caractère sanitaire (toutes classes).

La liste peut en être obtenue dans les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS), auprès des conseils généraux ou des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

En savoir plus

Deux dossiers très complets sur le site Service-public.fr et de l’Education nationale. trouver la MDPH de votre département. Pour répondre aux questions des parents, le ministère de l’Education nationale a mis en place le dispositif “Aide Handicap Ecole”.

Faire garder son enfant à domicile

La garde de l’enfant à domicile est également envisageable, mais l’offre est restreinte. La garde à domicile (ou en famille d’accueil) est le sujet le plus délicat. Certes, de plus en plus d’organismes de services à la personne proposent la garde à domicile de jeunes enfants handicapés. Ils sont tous agréés par la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Il s’agit soit d’associations ou d’entreprises locales, soit de réseaux nationaux, mais qui ne proposent pas toujours ce type d’offre sur l’ensemble du territoire. Vous pouvez en outre rechercher les organismes ayant le label Cap’Handéo, label handicap des services à la personne.

Dans tous les cas, la recherche est difficile. Des informations plus précises peuvent être recherchées auprès des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH), des professionnels de la petite enfance (PMI, CCAS), des associations de parents ou de personnes handicapées, ou de la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGIS).

En savoir plus

La recherche d’un intervenant à domicile peut se faire sur le site de la DGIS ou en appelant le 3211 (du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h, prix d’un appel local depuis un poste fixe). Certaines associations des réseaux UNA, Familles rurales ou Adessa à Domicile ont le label Cap’Handéo.

Quelles sont les aides financières mobilisables ?

Les principales aides pour les enfants handicapés sont l’Allocation d’éducation pour enfant handicapé ou AEEH et la Prestation de compensation du handicap ou PCH. Elles sont obtenues après décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH, à contacter via les MDPH). D’autres aides peuvent être attribuées par les conseils généraux, notamment la gratuité des transports scolaires (généralement par la direction des Transports).