Solutions

Des aides pour financer la scolarité et les études de vos enfants

De la cantine aux études supérieures, en passant par l’équipement de certains apprentis, vous pouvez solliciter pour vos enfants de nombreuses aides pour leur permettre d’étudier dans les meilleures conditions. La plupart d’entre elles sont attribuées sous conditions de ressources et de situation.

L’allocation de rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est destinée, selon leurs ressources, aux familles ayant des enfants de 6 à 18 ans scolarisés dans un établissement public, privé ou d’enseignement à distance. Il faut en faire la demande à la Caf pour le premier enfant entrant à l’école, puis elle est attribuée automatiquement (ou interrompue si vos ressources ont évolué). Il faut présenter un justificatif pour les enfants de 16 à 18 ans scolarisés ou en apprentissage.

Pour les écoliers du primaire

Certains conseils départementaux accordent une bourse de fréquentation scolaire aux familles de condition modeste dont l’enfant est scolarisé (pensionnaire ou demi-pensionnaire) dans une école située à plus de 3 kilomètres du domicile familial.

Certaines communes accordent une aide pour le paiement de la restauration scolaire.

Pour les collégiens

Les aides pour les enfants scolarisés au collège sont attribuées sous conditions de ressources et de situation familiale : bourse de collège, fonds social collégien (familles en difficulté), fonds social pour la restauration scolaire, bourse d’enseignement d’adaptation (enfant en difficulté scolaire), aides spécifiques des communes, départements et régions.

Pour les lycéens

Les aides pour les enfants scolarisés au lycée sont attribuées sous conditions de ressources et de situation familiale : bourses et primes de lycée, bourse au mérite, fonds social lycéen, fonds social pour les cantines, aides spécifiques des communes, départements et régions. Certaines Chambres de commerce et d’industrie ou Chambre des métiers et de l’artisanat accordent une prime d’équipement aux apprentis de certaines spécialités.

Pour les 16-18 ans qui reprennent les études

Une prime complémentaire à la bourse d’études de lycée est accessible aux élèves âgés de 16 à 18 ans qui reprennent, au lycée, des études conduisant à un diplôme professionnel, après avoir interrompu leur scolarité pendant au moins 5 mois suite à démission ou rupture définitive d’assiduité.

Pour les étudiants post-bac

L’expression “études supérieures” désigne les formations initiales accessibles après le bac (BTS, DUT, université, grandes écoles et classes préparatoires). La bourse d’État pour les études supérieures est attribuée sur des critères sociaux : âge, type d’études, ressources, etc. Elle est à demander au Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires), à l’aide du dossier social étudiant, entre le 15 janvier et le 30 avril précédant la rentrée universitaire. Le site du Cnous (Centre national des Crous) vous propose un simulateur pour vérifier si vous avez droit à une bourse et un lien pour remplir votre dossier en ligne. La bourse d’État implique l’exonération des droits d’inscription et de la cotisation de la Sécurité sociale étudiante, ainsi, éventuellement, que le versement d’une aide financière.

Les aides d’État comprennent également l’allocation pour la diversité dans la fonction publique, pour les étudiants préparant un concours administratif, l’aide à la mobilité internationale et les aides financières spécifiques en cas de difficultés ponctuelles ou durables.

Des aides européennes ou des collectivités locales existent également dans le cadre du programme Erasmus. Les conseils départementaux, régionaux (notamment pour les études médicales et sociales) et certaines caisses de retraite complémentaire peuvent également attribuer des aides.

Enfin, il existe des aides au logement qui peuvent passer par les Crous (résidences pour étudiants), les Caisses d’allocations familiales ou Action Logement.

D’autres pistes pour financer ses études supérieures

Pour financer ses études supérieures, un étudiant peut faire une demande de prêt étudiant auprès d’une banque, éventuellement garanti par l’État.
Il peut aussi choisir de suivre un cursus par la voie de l’alternance (contrats d’apprentissage ou de professionnalisation) afin de percevoir un salaire tout en suivant une formation diplômante. L’alternance concerne tous les types de formation (BTS, DUT, universités et grandes écoles).

Pour les jeunes diplômés en recherche d’emploi

Les diplômés de moins de 28 ans peuvent bénéficier, sous conditions de ressources, du nouveau dispositif d’Aide financière à la recherche du premier emploi (ARPE). Cette aide financière mensuelle est attribuée par le directeur du Crous, dont relevait le jeune diplômé, ou le centre de formation par apprentissage, dans lequel il a suivi sa dernière année de formation. Non cumulable avec le RSA, l’ARPE est versée pendant 4 mois maximum.