Solutions

Illettrisme : comment le prévenir et agir?

Il y a en France environ 2,5 millions de personnes en situation d’illettrisme, c’est-à-dire n’ayant pas une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul et des compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Si vous connaissez dans votre entourage une personne connaissant de telles difficultés, n’hésitez pas à aborder ce sujet délicat, car des solutions existent. À tout âge.

Prévenir l’illettrisme durant la scolarité

Les premières personnes à contacter en cas de difficultés d’un élève  sont bien sûr les membres de l’équipe enseignante. L’Education nationale met à leur disposition un certain nombre d’outils et de lutte contre le décrochage scolaire pour aider et accompagner les élèves en difficulté ou les élèves “décrocheurs”, c’est-à-dire ceux qui se détachent du système de formation jusqu’à le quitter sans avoir obtenu de diplôme.

Des associations de soutien scolaire, comme l’Association de la fondation étudiante pour la ville ou Afev, permettent également d’apporter un soutien personnalisé aux élèves en difficulté, et cela dès le primaire. Les actions de l’Afev se traduisent en général par un accompagnement individuel de deux heures par semaine. De nombreuses Maisons de quartier proposent aussi des dispositifs de soutien scolaire.

Agir contre l’illettrisme dans le milieu professionnel

51 % des personnes en situation d’illettrisme ont un emploi. Leur situation est souvent très inconfortable, mais il est possible de les orienter vers des formations qui leur permettront de surmonter tout ou partie de leurs difficultés. Elles peuvent même faire partie de la formation professionnelle, soit dans le cadre de leur travail, soit dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation). Si vous avez dans votre entourage professionnel une personne dans cette situation, vous pouvez l’orienter soit vers votre service RH, soit vers le comité d’entreprise, soit vers les syndicats de salariés qui ont parfois mis en place ou sont en partenariat avec des dispositifs de lutte contre l’illettrisme en milieu professionnel.

Des solutions contre l’illettrisme extérieures aux institutions : les associations

En plus de l’Afev, qui concentre son action sur les élèves en âge scolaire, de nombreuses associations organisent des formations pour les personnes en situation d’illettrisme, quels que soient leur âge et leurs origines. Elles ont la plupart du temps une implantation locale, mais certaines associations nationales, comme la Croix Rouge Française, déploient ces dispositifs sur tout le territoire.

Pour les trouver, vous pouvez vous adresser à votre Centre communal d’action sociale (CCAS) ou consulter l’annuaire des organismes dépendant de la Croix Rouge.

En savoir plus

Il existe une Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (Anlci), qui compte des délégations dans toutes les régions françaises. Pour les contacter et trouver un dispositif adapté à votre demande, vous pouvez accéder à leurs coordonnées sur le portail des régions de l’Anlci.