Solutions

La formation professionnelle

La formation professionnelle est essentielle pour faire évoluer votre carrière. Elle est un droit, que vous soyez en CDI, CDD, temps plein ou temps partiel. Elle peut s’effectuer en tout ou partie sur votre temps de travail. Vous pourrez également faire le point sur vos perspectives d’évolution professionnelle ainsi que votre besoin en formation lors de l’entretien professionnel qui a lieu tous les deux ans.

L’entretien professionnel

  • Tous les deux ans, vous bénéficiez d’un entretien professionnel avec votre employeur. Cet échange n’est pas une évaluation mais un accompagnement dans vos perspectives professionnelles (changement de poste, promotion, formation…..). Cet entretien permet également à l’entreprise d’identifier les besoins en formation de ses salariés.

Les formations choisies par le salarié

  • Le congé individuel de formation ou CIF est un droit d’absence pour suivre une formation que vous avez choisie. Il est soumis à des conditions d’ancienneté. Il peut aller jusqu’à 12 mois pour une formation continue à temps plein et 1 200 heures pour une formation discontinue et/ou à temps partiel. Pour le prendre, vous devrez effectuer des démarches auprès de votre employeur (qui peut s’y opposer sous certaines conditions) et auprès d’un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), qui pourra financer en partie les frais (formation, rémunération, déplacements, hébergement). Cet OPCA est l’Unifaf pour la branche sanitaire, sociale et médico-sociale, et Uniformation pour le reste de l’économie sociale. Vous pouvez aussi vous adresser au Fonds de gestion des congés individuels de formation, Fongecif. Le CIF peut représenter un investissement financier non négligeable.
  • Le compte personnel de formation (CPF), qui remplace le DIF, permet aux salariés d’acquérir des heures de formation utilisables pendant toute leur vie professionnelle. Chaque année, le compte CPF d’un salarié est crédité d’un certain nombre d’heures par l’intermédiaire de l’employeur. Ce nombre d’heures est variable suivant la nature du contrat et le temps travaillé. Le titulaire du compte conserve les heures créditées, même en cas de changement de situation professionnelle. L’utilisation du CPF est à l’initiative du salarié, et seules certaines formations peuvent être sollicitées (les formations accessibles diffèrent selon les accords professionnels). Il s’agit en tous cas de formations qualifiantes, qui doivent permettre d’acquérir des connaissances et compétences, ou l’accompagnement à la validation des acquis professionnels. La formation peut se faire hors temps de travail ou sur le temps de travail. Dans ce dernier cas, l’accord de l’employeur est nécessaire.

Les congés de formation spécifiques

D’autres types de congés sont possibles pour suivre une formation en dehors de l’entreprise : enseignement et recherche, passage d’un examen, encadrement des jeunes, formation économique, sociale et syndicale, représentants du personnel ou conseillers des prud’hommes.

Les formations encadrées par l’employeur

Le cadre principal de la formation professionnelle en entreprise est le plan de formation. Il n’est pas obligatoire, mais la plupart des entreprises s’en servent pour recenser les besoins et définir une politique de formation. Votre statut durant la formation est défini ici. Refuser une formation dans ce cadre peut être considéré comme une faute. Ces formations sont effectuées durant votre temps de travail, sauf en cas d’accord entre vous et votre employeur pour une action de formation permettant une évolution professionnelle, au sein ou en dehors de l’entreprise.

La période de professionnalisation

La période de professionnalisation vise à favoriser le maintien dans l’emploi par des participations à des actions de formation ou par des évaluations en vue de l’acquisition d’un diplôme professionnel. Elle peut être mise en place à votre initiative ou à celle de votre employeur, et doit recevoir l’accord des deux parties. Elle peut se dérouler soit dans le cadre du plan de formation, soit dans le cadre du CPF (qui remplace le DIF).

En savoir plus

Pour plus d’informations, consultez le Portail de l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES), et son guide sur plus de 70 métiers de l’ESS.