Information

La retraite progressive : conditions et démarches

Le passage à la retraite représente un changement à la fois économique et social. La retraite progressive du régime général des salariés permet de gérer ce changement de façon graduelle. Ce dispositif vous permet de poursuivre une activité salariée à temps partiel, tout en recevant une partie de vos pensions de retraite de base et complémentaire.

Qui peut bénéficier de la retraite progressive ?

Pour bénéficier de la retraite progressive, vous devez remplir simultanément trois conditions :

  • avoir atteint l’âge légal de départ en retraite, que vous pouvez calculer ici ;
  • justifier de 150 trimestres de cotisation ou de périodes reconnues équivalentes auprès d’un ou plusieurs régimes de retraite de base (soit moins que le nombre de trimestres requis pour la retraite à taux plein), à l’exception des trimestres acquis auprès des régimes spéciaux ;
  • travailler à temps partiel (au minimum 20 % et au maximum 80 % de la durée du travail applicable à l’entreprise) après le passage en retraite progressive ; ce travail doit relever du régime général des salariés et ne pas être cumulé avec une autre activité professionnelle.

À noter

Si vous ne liquidez pas votre pension alors que vous pouvez prétendre au taux plein et que vous continuez d’exercer une activité professionnelle, vous pouvez bénéficier du dispositif de surcote, c’est-à-dire la majoration du montant de votre retraite.

Vous pouvez également penser au dispositif de cumul emploi-retraite.

 Quel est le montant de la retraite progressive ?

Le montant des pensions versées par le régime général et par les caisses de retraite complémentaire est calculé en fonction du temps de travail :

  • 30 % pour un travail à temps partiel entre 60 et 80 %,
  • 50 % pour un travail à temps partiel entre 40 et moins de 60 %,
  • 70 % pour un travail à temps partiel de moins de 40 %.

 Quelles démarches effectuer auprès de votre employeur ?

Vous devez informer votre employeur de votre volonté de continuer à travailler à temps partiel. Si votre travail était à temps plein ou que vous souhaitez modifier votre temps de travail, il faut négocier un nouveau contrat de travail, que votre employeur peut refuser. Entamez cette démarche très en amont, afin de lui permettre de prendre les dispositions nécessaires. Tenez aussi compte du fait qu’il est conseillé de faire sa demande de retraite progressive environ 4 mois à l’avance.

Quelles démarches effectuer auprès de vos caisses de retraite ?

Votre demande de retraite progressive doit être adressée à votre caisse de retraite de base avec différents justificatifs, détaillés dans le formulaire de demande.

À l’issue de chaque période d’un an, vous devez justifier que vous exercez toujours une activité à temps partiel (questionnaire adressé par la caisse de retraite). Si vous modifiez votre temps de travail, vous devez en informer votre caisse de retraite, mais le montant versé ne sera modifié qu’à la date anniversaire du départ en retraite progressive.

Vous devez également accomplir des démarches auprès de vos caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco. Renseignez-vous auprès d’un de leurs centres d’information.

Quand prend fin la retraite progressive ?

Le versement de la fraction de pension est interrompu si :

  • vous reprenez une activité à temps plein ou si vous exercez une autre activité (seconde activité à temps partiel ou activité non salariée),
  • vous demandez la liquidation définitive de votre pension de retraite.

Dans ce dernier cas, le montant de la pension définitive est recalculé en tenant compte des droits supplémentaires acquis durant la période d’activité à temps partiel.