Coups de pouce

Aidantes, aidants : le congé de « soutien familial » s’étend au congé de « proche aidant »

Aujourd’hui en France, 8,3 millions de personnes sont aidants, dont la moitié en activité. Afin de préserver votre équilibre, sachez qu’il existe différents moyens pour faire face. Le congé de proche aidant en fait partie.

Depuis le 1er janvier 2017, le congé de « soutien familial » est remplacé par le « congé de proche aidant », élargissant ainsi les bénéficiaires de ce type de congé aux aidants sans lien de parenté avec la personne aidée.
Ce congé permet à l’aidant de cesser momentanément son activité professionnelle pour s’occuper de la personne aidée (parent, enfant, conjoint, proche…) en situation de handicap ou de perte d’autonomie grave.

A noter : le congé de proche aidant n’est pas rémunéré par l’employeur. A l’issue de ce congé, vous retrouvez votre poste ou un poste similaire, avec une rémunération au moins égale.

Pour connaître les conditions et les démarches pour obtenir le congé de proche aidant et en savoir plus sur la situation du salarié aidant pendant le congé, rendez-vous ici.
Vous pouvez également consulter nos fiches dédiées aux dispositifs de soutien, aux aides financières pour les aidants et les aidés et aux solutions de répit.