Coups durs

Arrêts Longue Durée (ALD) : quel reste à charge pour les malades ?

Vous êtes reconnu en Affection Longue Durée (ALD) et vous ne savez pas quelles dépenses de soins et de traitement vous seront attribuées ? Quels seront la part remboursée et votre reste à charge ?

Malgré le dispositif des ALD et des remboursements mis en place, le reste à charge des personnes relevant de ce régime reste conséquent : il est estimé à 750 euros en 2014, par an et par personne (soit 1,9 fois plus élevé que celui des personnes hors ALD (404 euros). (Source. « Les dépenses d’assurance santé » – Edition 2017, Mutualité Française)

Qu’est-ce que l’ALD ?

L’Affection de Longue Durée (ALD) se définit comme « maladie grave et/ou chronique ouvrant droit à une prise en charge à 100% par l’assurance maladie. Par exemple, diabète, cancer, mucoviscidose, infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). »

Quelle prise en charge ?

Le montant de la prise en charge dépend la « classification » suivante :

  • Les ALD exonérantes

Concernent les maladies ou affections chroniques qui nécessitent des soins et traitements prolongés particulièrement coûteux. Le ticket modérateur est alors supprimé, les dépenses peuvent être prises en charge à 100% par la Sécurité sociale. Pour en savoir plus et consulter la liste des affections concernées, cliquez ici.
Le patient ne paie donc ni le ticket modérateur, ni la participation forfaitaire de 18 euros. Il reste à sa charge les dépassements (des professionnels de santé ou des dispositifs médicaux), la participation forfaitaire de 1€, les franchises médicales, le forfait hospitalier et les produits de santé ou actes non remboursables par la Sécurité sociale.

  • Les ALD non exonérantes

Ces affections nécessitent un arrêt de travail ou des soins continus d’une durée égale ou supérieure à six mois, et n’ouvrent pas droit à l’exonération du ticket modérateur. Pour le patient, la reconnaissance d’une ALD non exonérante permet la prise en charge de l’Assurance maladie à hauteur de 65% du tarif de la sécurité sociale (frais de déplacements, frais de transport et frais de séjour liés aux cures thermales). Pour en savoir plus, c’est ici.

En cas d’hospitalisation, le reste à charge augmente considérablement pour les personnes en ALD et non ALD : 1109, 9 euros par an et par personne pour les ALD, et 894,6 euros pour les non ALD !